Que recouvre l’aide alimentaire ou plutôt l’accompagnement alimentaire?

EN FRANCE, 8.7 MILLIONS* DE PERSONNES SONT PAUVRES.

Selon les statistiques, cela veut dire qu’elles vivent au-dessous du seuil de pauvreté, établi à 954€ par mois et par foyer, soit 14,3% de la population totale.

Parmi elles, presque 4 millions de Français sont en situation d’insécurité alimentaire : c’est-à-dire qu’ils ne peuvent plus accéder en quantité suffisante à une nourriture saine et équilibrée.

L’insécurité alimentaire n’est pas le fait d’une catégorie sociale unique en France et ses causes sont diverses : sociétales et/ou individuelles. Elle exclut, elle provoque la rupture du lien social, elle ouvre la porte aux problèmes de santé et de bien-être. Elle concerne une population très hétérogène : des femmes seules avec enfant(s), des chômeurs, des jeunes non qualifiés, des ménages à bas revenus, des personnes bénéficiant d’un emploi précaire (intérim, contrat à durée déterminée), des individus avec un emploi stable mais dont les revenus ne sont pas suffisants pour vivre décemment.

Le profil type du bénéficiaire de l’accompagnement / aide alimentaire** est une femme de 43 ans, sans emploi, vivant dans une famille avec enfants dont le revenu du foyer est inférieur à 868€ par mois.

Les ressources générées par un travail, souvent précaire, et/ou par les aides dont bénéficient les personnes en situation de précarité restent limitées. Le « reste à vivre », une fois payées les dépenses dites « incompressibles » dont le loyer, ne permet plus l’accès à une alimentation en quantité et en qualité suffisantes.

C’est dans ce contexte qu’intervient l’accompagnement alimentaire proposé par les nombreuses associations qui travaillent aux côtés des personnes démunies.

Ces associations distribuent des denrées alimentaires en fonction de critères établis par les travailleurs sociaux généralement issus des collectivités territoriales (composition du foyer, revenu, etc ).

Il est difficile de connaitre exactement les chiffres de l’accompagnement alimentaire des personnes démunies en France .Néanmoins, on estime à 4 millions le nombre de bénéficiaires, toutes associations confondues.

La distribution des aliments respecte le choix et les goûts de la personne et propose une diversité de produits, y compris des produits frais. Elle participe à assurer un équilibre alimentaire qui, sans cet accompagnement, serait difficilement respecté.

En luttant contre l’insécurité alimentaire des personnes démunies, l’accompagnement alimentaire est aussi un moyen de combattre le gaspillage alimentaire qui est considérable.

En France, un habitant jette en moyenne chaque année 20 à 30kg de nourriture, dont 7kg sont encore emballés. Ceci représente une perte d’environ 400€ par an pour une famille de quatre personnes.

Dans le cadre de l’accompagnement, des denrées alimentaires sont collectées quotidiennement auprès des distributeurs, toujours dans le strict respect des normes d’hygiène et de sécurité. Des collectes sont également effectuées auprès des producteurs et des industries agro-alimentaires.

Toutefois, beaucoup reste à faire…

*source INSEE 2011
** Etude IPSOS/Banques Alimentaires 2012, sur les personnes accueillies dans les antennes d’aide alimentaire